AAP#2 : Mesurer à distance la température au sol à proximité des canalisations

Le lauréat est SENSEOR

SENSEOR, PME à l’esprit start-up, conçoit et fabrique des capteurs très innovants, sans fil et sans batterie, en exploitant la technologie SAW. Ces capteurs permettent la mesure de température au cœur des équipements industriels, des moteurs, des équipements électriques, dans des endroits inaccessibles comme les canalisations enterrées, ou sur des éléments en rotation ou mobiles. Les solutions de monitoring basées sur les capteurs SAW de SENSeOR sont parmi les plus innovantes : les capteurs sont sans fil, totalement passifs, ne nécessitent pas de maintenance et bénéficient d’une autonomie illimitée.

Crédit photo ©CorinneJamet

 

Les finalistes sont :

Description

GRTgaz construit tous les ans une centaine de kilomètres de canalisations sur le réseau de gaz français. La construction d’une canalisation de transport de gaz est réalisée « en ligne » du positionnement bout à bout des tubes, à leur soudage, leur installation en tranchées et le remblai de la tranchée.

Après remblai du tronçon installé (souvent plusieurs dizaines de km), celui-ci doit subir des épreuves hydrauliques réglementaires de résistance mécanique et d’étanchéité. Ces épreuves consistent à : remplir le tronçon d’eau, le mettre sous pression, réaliser les tests et essais de résistance et d’étanchéité, vidanger le tronçon éprouvé. Le raccordement des différents tronçons constitue la canalisation qui est essuyée puis séchée avant mise en service.

Contexte

Pour réaliser les calculs d’étanchéité, une des variables qui doit être mesurée est la température du sol le long de la canalisation, à proximité immédiate de la génératrice médiane. L’évolution de la pression en fonction de la température est ainsi calculée et permet de déterminer la présence éventuelle de fuites.

Pour relever les températures, les techniciens viennent brancher leurs appareils de mesure sur des sondes platine 100 Ohm installées tous les kilomètres au niveau de la canalisation enterrée.
Pour les tronçons de gros volume, ces relevés sont effectués quotidiennement pendant 7 jours, tous les kilomètres, sur l’ensemble du tronçon installé. Cela implique des contraintes fortes pour les techniciens : déplacements sur plusieurs dizaines de kilomètres, dans des conditions climatiques parfois difficiles, incluant les weekends. Ces points de mesures sont isolés de toute source d’énergie.

De plus, la qualité de la mesure est primordiale (précision de 0,1°C exigée). La détection de fuites pourrait être améliorée. Les résultats obtenus avec les méthodes de relevés classiques conduisent très souvent à des calculs ne démontrant pas, de façon certaine, la qualité de l’ouvrage construit.
Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les contraintes réglementaires derrière cette problématique, vous pouvez consulter le Code GESIP.

Problématique

Comment éviter le déplacement de techniciens sur de longues distances lors de la construction de nouvelles canalisations pour des mesures de température ? Comment effectuer ces mesures de température à distance avec précision et fiabilité ?

L’objectif

Trouver une solution pour effectuer ces relevés de températures avec précision et fiabilité tout en minimisant les déplacements.

Enjeux

  • Sécurité : éviter la mobilisation de personnel sur chantier, dans des conditions non maîtrisées
  • Qualité : assurer des mesures fiables et renforcer l’expertise de GRTgaz vis-à-vis de l’administration française

Volumétrie et Échéances du Besoin

Horizon de temps du besoin : court

Plusieurs échéances en 2016 :

Fin 2016 : 33km de canalisation entre la Picardie et le Nord de la France

Fin 2016 : Mise en pression Arc de Dierrey (300 km)

2017-2018 : Mise en pression de Val de Saône (188 km)