AAP#6 : Analyser le biométhane en limitant ou supprimant l’échantillonnage du gaz

Le lauréat est MECI

MECI est un expert en solutions de comptage transactionnel de gaz et liquides, il assure l’accompagnement dans la mise en œuvre ou la rénovation des systèmes de mesurage, d’analyse, de télé-exploitation et de supervision. MECI est agile dans l’industrie, particulièrement pétrolière et gazière. Acteur innovant et fournisseur historique de GRTgaz.

Les finalistes sont :

Contexte

Les systèmes d’analyse présents sur les postes d’injection de bio-méthane permettent de :

  • Mesurer les caractéristiques du gaz fourni par le producteur, afin de vérifier sa conformité avant son injection sur le réseau de transport ou de distribution.
  • Vérifier la bonne odorisation du gaz.
  • Fournir les informations de Pouvoir Calorifique Supérieur (PCS) du gaz permettant une conversion du volume mesuré par le compteur en énergie.

 

Actuellement, une fraction de la production de bio méthane (0,2%, soit une centaine de litres/heure) doit être prélevée en continu, pour être analysée. Ce gaz est ensuite rejeté à l’atmosphère car le débit est trop faible pour être ré-injecté dans le flux principal.

 

Cette perte de gaz est une perte directe pour le producteur.

Les besoins pour l’analyse du bio-méthane sont les suivants :

  • Une mesure performante de plusieurs propriétés physico-chimiques (PCS, indice de Wobbe, teneur en CO2, H2S, H2O, THT, O2).
  • Le matériel dispose si possible d’un certificat d’examen de type pour la mesure du PCS.
  • Dans le cas contraire, GRTgaz pourra accompagner le lauréat afin que le matériel puisse obtenir la certification nécessaire.
  • Une mesure rapide (de l’ordre de la minute) ;
  • Un fonctionnement en environnement industriel (tenue aux vibrations, conditions “outdoor’, etc…) ;
  • Un matériel robuste et fiable (fréquence maximale d’opérations de maintenance : 6 mois);
  • Le transfert en temps réel des données acquises à un automate (liaison filaire) ;

 

la solution ne doit pas dégrader le niveau de performances par rapport aux systèmes actuels 

 

La démarche d’open innovation se veut ouverte. Aussi cette démarche ne souhaite volontairement pas définir de cahier des charges, et préfère indiquer les principales contraintes techniques qui dimensionneront la solution.

 

GRTgaz rappelle que les entreprises participant aux Challenges Open Innovation de GRTgaz conservent la propriété intellectuelle des solutions innovantes qu’elles proposent.

 

N’hésitez pas à nous soumettre votre proposition, que vous soyez en mesure de répondre à l’ensemble de la problématique, ou à une partie seulement.

Problématique

” Comment diminuer ou supprimer les quantités de gaz prélevées pour les matériels d’analyse des postes d’injection de bio-méthane, tout en continuant à en analyser la composition de manière performante et sécurisée ? “

Objectifs

Disposer de solutions innovantes pour :

  • Réaliser l’analyse des propriétés physico-chimiques du bio-méthane, en limitant fortement ou totalement le prélèvement de gaz ;
  • Ou pour réaliser l’analyse des propriétés physico-chimiques du bio-méthane sans mettre à l’évent le gaz prélevé.

Enjeux

Les enjeux sont de différentes natures :

 

  • Permettre aux producteurs de maximiser leur production de bio méthane.
  • Réduire les émissions de bio-méthane et donc des GES.

Perspectives de valeur pour le lauréat

Postes Bio-méthane :

Pour un producteur de bio-méthane, l’implémentation d’une solution qui annulerait le prélèvement du gaz représenterait un gain de l’ordre de 5 k€/an, soit 75 k€ sur la durée de vie d’une installation et de 66 teqCO2 évitée sur 15 ans.

 

Au-delà des analyseurs des postes d’injection de bio-méthane, ce challenge pourrait être étendu à l’ensemble des laboratoires de GRTgaz (stations d’interconnexion, comptage, odorisation, contrôle, etc…).